Mincir et se réconcilier avec soi :
un livre à dévorer

Paru dans "La Marseillaise"

"Toutes nos peurs nous empêchent de vivre le moment présent. Peur de grossir, de vieillir, peur du lendemain...
Le jour où j'ai décidé de faire la paix avec moi-même, je me suis stabilisée. La paix ? C'est me faire plaisir !"



image livre A la librairie Charlemagne à Toulon, d'une élégante minceur, Michèle Freud accueillit avec sourire et sympathie les personnes concernées par le sujet de son dernier livre Mincir et se réconcilier avec soi.
Femmes souvent perplexes, catastrophées par le peu de résultats ou le total échec de leurs régimes successifs, hommes dont la gourmandise ou la détresse de vivre s'expriment en bourrelets culpabilisateurs sont venus chercher la recette miracle. Michèle Freud rassure, explique : " Les combler. La nourriture sert de substitut à une foule de choses. On est complètement dans une sorte de diktat, de dictature : il faut être mince "
La génétique n'explique pas tout, les obèses se doivent d'avoir une prise de conscience importante. Il ne faut pas négliger les "gavages précoces". Identifier ses besoins véritables pour ne plus se réfugier dans la nourriture est primordiale. Pratiquer la politique des petits pas permet d'avancer chaque jour un peu...

Michèle Freud incarne parfaitement ce que l'autre en quête de recettes, de conseils, de sésame, voudrait être. Evoquant les excellents tartes aux pommes alsaciennes de son enfance, elle explique la confusion des besoins... Si ce n'est pas la faim, qu'est-ce que c'est ? Dans un livre accessible à tous, l'auteur donne des réponses, établit des fiches pour aider chacun à décoder ses besoins, analyser ses réactions

On est en train de revoir les normes des poupées Barbie... La chirurgie esthétique,? Le scalpel ne résout pas tout et surtout pas les problèmes de l'âme. L'émotion est ce qui nous rattache a notre passé, à notre histoire. C'est elle qui organise notre futur sur des standards de plaisir et de déplaisir. Nous avons le choix entre la subir, la refouler, au risque de la voir nous faire souffrir encore, ou la vivre, la liquider. Accepter de ressentir, c'est accepter de mettre de l'ordre dans ses désirs, dans ses peurs, de se défaire de tout ce qui a été pathologiquement accumulé. Ressentir signifie aussi devoir se libérer, se séparer, quitter, ôter sa carapace ou son masque pour devenir soi-même et retrouver une sensibilité nouvelle
Michèle Freud consacre dans son ouvrage tout un chapitre : la culpabilité, un autre au plaisir évoque "nos démons intérieurs", nous apprend à cultiver le bonheur et préconise : "Aimez-vous vous-même !"



Claudie KIBLER-ANDREOTTI
Mincir et se réconcilier avec soi, de Michèle Freud, chez Albin Michel. Par ailleurs, aujourd'hui à 20h50, rencontre avec l'auteur sur M6.


Article paru le 27 Mai 2003


 LES AGRÉMENTS ET RÉFÉRENCES
Notre école est affiliée
et reconnue par les instances
officielles de sophrologie
Il nous ont fait confiance : C.H.U. d'Avignon, Centre hospitalier de Toulon, Centre hospitalier de Manosque, Ministère de la Défense, L'oréal Garnier, Medicalorama, Arte, France 2, France 3, BFM TV, M6...
> Lire la suite

Partenaires privilégiés

Partenaires
Nous contacter
Etudiants
Tous droits réservés